Tope-la produit des videos

Nous croyons que c’est le média du moment. Nos vidéos traitent des thématiques larges, toujours en lien avec des pratiques éducatives : entretiens, vulgarisation, conseils, débats etc.

SUPER MAIS OU ELLES SONT LES VIDEOS?

La première saison commencera le 4 septembre et finira début janvier avec une vidéo publiée chaque mois. On vous donne donc rendez-vous à la rentrée pour notre première vidéo !

Nous sommes des passionnés d’image et de son, de cinéma, de jeux vidéos et d’animation. La vidéo, c’est pour nous un média idéal pour raconter des histoires et partager des connaissances, pour sensibiliser et expliquer, pour alerter et protester. C’est l’expérience la plus complète avant la rencontre en direct.

C’est aussi un média qui nous laisse expérimenter. On essaie plusieurs formats et différents angles pour aborder les questions qui nous intéressent.

Enfin, sur internet, la vidéo a un grand potentiel de circulation. Et parmi nos missions, il y a la promotion des approches éducatives alternatives. Pour assurer cette promotion, la vidéo est un format incontournable.

C’est vrai, la vidéo est un des médias les plus gourmands en données et donc polluant. Pour une association qui essaie de fonctionner en sobriété énergétique, on peut penser que ce serait difficile à assumer.

Nous pensons qu’il ne faut pas s’interdire de mettre du carbone dans l’atmosphère si on le fait pour une bonne cause. Notre pari, c’est que le carbone qu’émet la diffusion de nos vidéos sera compensé par les économies d’énergie que feront les gens que nous aurons contribué à sensibiliser. Aussi, nous croyons que ce ne sont pas les petits gestes du quotidien qui feront la différence sur un plan global, mais bien des changements profonds de politiques industrielles, économiques et sociales. Nous espérons que nos vidéos contribuent aux processus politiques qui conduiront à ces changements.

La diffusion de vidéo représente un quasi monopole de Google via sa plate-forme Youtube. La liberté d’internet fait partie de nos préoccupations, et la puissance de plate-formes comme Youtube, qui sont sous contrôle d’intérêts privés lucratifs, représente un danger pour la liberté d’expression sur le web. De nombreux cas de censure ou de limitation de la diffusion ont déjà été rapportés, et avec la promulgation de la loi Avia, rien ne laisse penser que cela pourrait s’améliorer.

Nous diffusons nos vidéos sur Youtube car nous ne sommes pas naïfs : pour atteindre une audience aujourd’hui, c’est une plate-forme incontournable. Toutefois, nos vidéos sont aussi diffusées sur une plate-forme libre (Peertube) et dans le futur, nous aimerions favoriser cette plate-forme en y proposant des contenus exclusifs.